• Hope

La pollution plastique : une catastrophe écologique planétaire

Dernière mise à jour : mars 15



« C’était juste un petit bout de plastique, disaient-ils »

Les plastiques nous envahissent. Des plages d’Indonésie jusqu’en Arctique, ils étouffent silencieusement notre planète. La Méditerranée est en train de devenir un piège de plastique avec des niveaux records de microplastiques qui menacent les espèces marines et notre santé. Une majorité des plastiques ne sont utilisés qu’une seule fois avant de se transformer en déchets. En effet, les plastiques ont contaminé les terres, les rivières et les océans... Si rien n'est fait, 600 millions de tonnes se déverseront en 20 ans dans l'océan, l'équivalent du poids de 3 millions de baleines bleues. Je continue ? Je préfère vous éviter une migraine...



Nous ingérons tous du plastique !


Les microplastiques, invisibles à l'œil nu, contaminent l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons et l’eau que nous buvons. D’après une nouvelle étude de l’Université de Newcastle, un être humain pourrait ingérer environ 5 grammes de plastique chaque semaine soit la quantité de microplastique contenue dans une carte de crédit.

Ces études mettent en évidence une liste d’aliments et de boissons courants contenant des microplastiques, comme l’eau, la bière, les fruits de mer et le sel. Les effets à long terme de l’ingestion de grandes quantités de plastique sur notre santé ne sont pas clairs, mais des études sont en cours.



La pollution plastique inquiète de plus en plus …


Au fil des années, la population prend conscience que l'océan n'est plus capable de supporter tous nos déchets.

Conscient de ce risque, le fonds souverain norvégien, le plus important au monde avec plus de 1 000 milliards d'euros d'actifs, a publié un communiqué dans lequel il exhorte les entreprises à s'engager davantage pour la protection des océans. "L'océan est un élément vital de la biosphère et un élément important pour l'économie mondiale", a souligné Yngve Slyngstad, le patron du fonds. "Nous attendons des entreprises qu'elles gèrent les défis et opportunités liés à une utilisation durable des océans", a-t-il ajouté. De plus, celui-ci appelle à envisager une transition vers "l'économie circulaire". Il interpelle également les pêcheurs pour qu'ils adoptent des pratiques durables en s'assurant de ne pas mettre en danger les futures populations de poissons. Mais ces attentes s'adressent aussi à des secteurs qui peuvent avoir un effet indirect sur les océans, comme la distribution, l'industrie plastique, l'agriculture et à plus petite échelle, les ménages.



Des solutions existent, alors n’attendez plus !


Une action immédiate et coordonnée pourrait inverser la tendance actuelle en matière de pollution de l’environnement par le plastique.

Des solutions faciles pour les étudiants : réduction de la production de nouveaux plastiques, subvention de matériaux de substitution recyclables, réutilisation des contenants ...



Article rédigé par Clara De Matteis

51 vues0 commentaire